Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/07/2013

❤ Merci maitresse ❤

 

En septembre dernier, j'avais le coeur serré, la main dans celle du haricot, des papillons dans le ventre. Nous étions le 4 septembre, c'était la rentrée des classes, la première pour celle du haricot, la première d'une longue série de rentrées.

 

On m'avait dit "tu verras, il est allé en crèche, ce sera fastoche pour lui !". Je m'étais accrochée à cette idée, bille en tête, mais je sentais bien, à la moiteur de sa main, que l'assurance du haricot s'amenuisait à chaque pas pour, au final, atterrir dans ses chaussettes devant la grande grille en fer.

 

De mon côté, j'avais déjà la nostalgie de la crèche, des bras bienveillants et accueillants qui l'entouraient le matin et des comptes-rendus ultra-détaillés le soir venu. Je n'allais plus voir ces têtes familières, ces enfants que l'on a vu grandir au fil des ans...

 

Là, c'était un saut dans l'inconnu.

 

Les débuts ont été difficiles.

 

Le cocon de la crèche contrastait avec cette grande ruche bourdonnante. Le haricot se sentait un peu perdu au milieu de toute cette agitation. Le matin, il s'accrochait à moi, des larmes de crocodile dégoulinant sur ses petites joues, les yeux embués, la mine rembrunie. Moi, je faisais la fière tout en évitant de trop parler, trahie par ma voix chevrotante. Et à peine le dos tourné, je me laissais  envahir par ce sentiment d'impuissance. Sur le chemin du bureau, je m'imaginais faire demi tour, attraper le haricot sous le bras et prendre mes jambes à mon cou pour faire l'école buissonnière avec lui...

 

Ca a été long.

 

Après chaque fin de vacances, on repartait à zéro. Mais au fil des semaines et des mois, le temps a fait son oeuvre. Il a pris ses marques, instauré ses petites habitudes. Les pleurs ont disparu et le haricot s'est mis à courir vers ses copains avant de s'assoir à une table pour commencer des dessins, me gratifiant d'un petit signe de la main avant de se replonger dans son oeuvre.

 

Ainsi, si ce début d'année fut difficile, cette fin d'année sonne comme une victoire. Alors merci à ses 2 maîtresses et à sa fabuleuse atsem pour leur patience et leurs mots rassurants. Et on avait bien envie de marquer le coup et les remercier.

Heureusement, notre petite fée Eve nous a donné un coup de pouce !

 

 

photo(46).JPG

photo(47).JPG

 

photo(48).jpg

photo(49).jpg

 

photo(45).jpg

 

Biscuits faits maison - avec le tampon BRIGITTE

Carte grâce au printable dispo sur le site d'Eve

Badges achetés sur le Minireyve shop

21:14 Publié dans Rubrique à Brac | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : rentrée des classes, merci maitresse | |  Facebook |

----------------------------- ? -----------------------------

29/06/2013

Interlude musicale du dimanche #1

 

Lorsque j'étais enceinte de la briochette, il y a une chanson que j'ai particulièrement écoutée.

 

Et dès que je l'entends, j'ai l'impression de faire un saut en arrière, en me demandant si cette chanson plaît aussi à la briochette, si elle l'inspire autant que moi, ...

En tout cas, cette chanson, elle est consignée dans son livre de naissance pour que, plus tard, il l'écoute à son tour !

 


07:41 Publié dans Rubrique à Brac | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook |

----------------------------- ? -----------------------------

25/06/2013

Quand la petite reine devient grande (# Nihola)

 

Samedi dernier, avant que la pluie ne fasse son apparition, nous avons eu l'opportunité de tester le vélo triporteur NIHOLA.

 

Nous avons donc sauté sur l'occasion, d'autant plus que lors de notre escapade danoise, nous regardions avec convoitise les familles se balader en 3 roues, avec toute leur marmaille.

Là-bas, c'est quasi une institution !

Et on avait bien envie de voir ce que cela faisait d'être au guidon de cet engin familial et de déamuler dans les rues parisiennes !

 

Pendant 1 heure, nous avons donc pédalé au gré de nos envies.

 IMG_2123.jpg

IMG_2125.jpg

IMG_2138.JPG

 

IMG_2145.JPG

 

IMG_2171.jpg

IMG_2177.jpg

  

Bilan de cette petite expérience : il nous en faut un !

 

En effet, le vélo ne pèse que 35 Kilos du coup il est super maniable et très compact. Cela n'est donc pas très difficile de se glisser dans la circulation parisienne, connue pour être assez dense.

 

En plus, les concepteurs de ce triporteur ont pensé à tout :

  • Le devant de la caisse est transparent pour que l'on ait toujours un oeil sur la route
  • La capote est elle aussi transparente pour que l'on puisse garder un oeil sur sa culotte courte
  • Les sièges sont équipés d'une ceinture de sécurité (pratique aussi si votre enfant a envie de se faire la malle au feu rouge)
  • Vous avez aussi la possibilité de fixer un siège bébé
  • L'espace est totalement optimisé : sous les sièges vous avez la place de mettre des courses, sacs, ... et à leurs pieds, vous avez aussi de l'espace disponible, parfait pour les virées shopping en famille !
  • Et vous pouvez le personnaliser à votre gré (choix des motifs, de la couleur, ...)

Pour les moins endurantes, il y a une version électrique qui permet de donner une véritable impulsion à chaque coup de pédale : un coup de pouce plutôt sympa !

 

Enfin, dernier point fort : le vélo est fabriqué en France, dans les ateliers de Nantes, où chaque pièce est assemblée à la main.

 

Seul hic, le prix, comptez dans les 2000€ pour la version non électrique et 4000€ pour la version électrique. Cela représente certes un budget mais il faut vraiment appréhender ce vélo comme un mode de transport à part entière.  

 

 

Si vous avez envie de l'essayer à votre tour, Nihola sera présent sur le Brunch Bazar les 29 et 30 juin prochain

 

ss.JPG

14:03 Publié dans Globe Trotters, Rubrique à Brac | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : nihola, vélo, triporteur | |  Facebook |

----------------------------- ? -----------------------------

20/06/2013

❤ Mon assistant ❤

La semaine dernière, la crèche m'a appelé dans la journée

"Votre fils a de la fievre, il faut venir le chercher."

 

Ni une ni deux, je l'ai récupéré et nous sommes retournés à l'appartement afin que je puisse le chouchouter. Mais de mon côté, j'avais quelques dossiers urgents sur le feu à finir...

Heureusement, en dépit de son état un peu groggy, la briochette m'a prêté main forte en m'apportant son expertise Il a été un assistant hors pair ...

J'envisage même de lui proposer un CDI !

   

photo-6.JPG

14:27 Publié dans Rubrique à Brac | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |

----------------------------- ? -----------------------------