Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2017

Une petite escapade à l'hôtel Henriette

IMG_5709.JPG

 

Cela m'arrive assez souvent de faire des sauts de puce à Paris pour mon travail.

J'en profite généralement pour m'incruster chez les amis / la famille afin de passer de bons moments en leur compagnie. Toutefois, lors de ma dernière venue, j'ai eu envie de m'octroyer un petit plaisir en allant à l'hôtel, et plus particulièrement à l'hôtel Henriette.

 

Il est situé dans le 13ème arrondissement, rue des Gobelins, un quartier que je connais peu, ayant plutôt mes habitudes rive droite. Toutefois, j'avais bien envie de le découvrir, d'autant plus que c'est dans ce même quartier que se sont installés de très bons amis.

Par ailleurs, il recèle de trésors, telle que la Butte aux Cailles, où règne un esprit village et où l'on peut découvrir de jolies petites maisons d'ouvrier aux couleurs pastel (la rue Dieulafoy est à ne pas manquer !), sans parler de la cité florale avec ses airs bucoliques et son ambiance champêtre.

 

IMG_5677.JPG

IMG_5681.JPG

 

L'Hôtel Henriette a été décoré par la propriétaire Vanessa Scoffier, ex styliste mode. Il faut dire que cette trentenaire a mis beaucoup d'énergie et d'huile de coude pour rénover cet hôtel et les 32 chambres qui le composent.

Chaque chambre, dont la décoration a été savamment choisie, raconte une histoire singulière. Aucune n'est identique, chacune cultive sa différence.

 

 

D'ailleurs, en arrivant, j'avais hâte de découvrir la chambre qui allait être mienne le temps d'une nuit.

  

 

IMG_5700.JPG

 

Il y a aussi le patio / jardin d'hiver dans lequel on peut s'adonner à la flânerie et un salon bibliothèque où l'on peut se caler dans un confortable canapé pour bouquiner.

 

Le matin, vous pouvez vous rendre dans la cuisine afin de profiter d'un copieux petit déjeuner. Seul regret toutefois : l'absence de restaurant pour déjeuner / diner. En effet, on s'y sent tellement bien qu'on aimerait prolonger l'expérience le temps d'un repas.

 

IMG_5703.JPG

 

IMG_5704.JPG

 

 

De mon côté, la magie a opéré tout de suite.

 

L'ambiance est chaleureuse et on a l'impression d'arriver dans une chambre d'amie, où la déco a été choisie avec soin. On y retrouve de jolies pièces chinées, des peintures géométriques qui donnent tout de suite du caractère à la chambre, des draps en lin dans lesquels on a envie de plonger, des lampes rétro, ...

 

Il faut dire que la maitresse des lieux adore écumer les brocantes à travers le monde et dénicher les pièces qui feront mouche. Chaque détail a été pensé avec soin et tout se marie parfaitement, créant une douce alchimie.

Et il y a des idées déco que l'on peut aussi piquer pour réaliser chez soi, comme les peintures.

 

 

 

 

 

SAM_6669.JPG

SAM_6649.JPG

SAM_6677.JPG

 

IMG_5685.JPG

SAM_6680.JPG

 

 

Concernant le prix, ce  fut vraiment la bonne surprise !

En effet, on peut trouver des chambres à partir de 89€ (petites chambres en lit simple), jusqu'à 169€ pour la chambre de 4 communicante. Des prix qui sont vraiment très compétitifs, notamment au regard de son emplacement et de sa déco soignée.

 

 Et pour vous donner un avant goût des autres chambres, voici quelques photos supplémentaires prises sur le site de l'hôtel (@ Hervé Goluza)

 

hotel henriette,paris,week-end

 hotel henriette,paris,week-end

hotel henriette,paris,week-end

 

hotel henriette,paris,week-end

 hotel henriette,paris,week-end

hotel henriette,paris,week-end

hotel henriette,paris,week-end

 

Hôtel Henriette, 9 rue des Gobelins, Paris 13ème

A partir de 89€ la chambre simple, 109€ la chambre double et 169€ la chambre communicante

Petit déjeuner offert la première nuit si l'on réserve en ligne

 

 

10:31 Publié dans Globe Trotters | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hotel henriette, paris, week-end | |  Facebook |

05/03/2014

Au cirque d'hiver

 

Dans sa hotte, le Père Noël avait glissé des places pour le Cirque d'hiver.

Il les a déposé la nuit de Noël, sous le sapin, pour le plus grand plaisir des briochettes.

 

Évidemment, ils trépignaient d'impatience à l'idée d'y aller et n'ont vraiment pas été déçus par le spectacle (il est trop fort ce Père Noël !)

 

Tout d'abord, le lieu est incroyable, majestueux, empreint de magie. Pour le petit rappel historique, le Cirque d'Hiver est une très ancienne institution parisienne, créée en 1852 et s'appelait à l'origine "Cirque Napoléon", en l'honneur de Napoléon III.

 

Ainsi, pendant plus de 2H, les acrobates, trapézistes, clowns, tigres, chevaux, ... se sont succédé pour nous en mettre plein les yeux, tandis que l'orchestre nous en mettait plein les oreilles ! Un régal pour les yeux et les oreilles donc !

 

Les petits ne savaient plus où donner de la tête et restaient bouche bée devant les prouesses qui se jouaient devant eux tout en éclatant de rire devant les facéties des clowns.

 

Notre "grand" de 4 ans est resté complètement captivé du début à la fin alors que notre "petit" de 2 ans commençait un peu à décrocher vers la fin. Mais heureusement, une entracte est prévue pendant laquelle les petits peuvent se dégourdir les jambes et vous faire les yeux doux pour une barbe à papa.

 

 

On y retourne quand ?

Très vite !

 

photo(31).JPG

 

photo(18).JPG

photo 1(4).JPG

IMG_7311.jpg

IMG_7312.JPG

IMG_7292.JPG

 

IMG_7321.jpg

Encore merci à Bertrand & Jeny pour ce beau cadeau !

07:18 Publié dans Bonnes Adresses, Rubrique à Brac | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cirque d'hiver, bouglione, paris, sorties enfant | |  Facebook |

19/11/2009

La fin du crédo métro boulot dodo grâce à la thalasso

Jeudi c'est l'humeur qui prime et après 4 jours de thalasso, de grand air et d'horizon sans fin, je me dis que Paris ne me manque pas tellement, dingue non ?

 

 

En fait, ma ligne 13 ne me manque VRAIMENT pas, d'autant plus qu'elle est souvent encombrée et que les trajets ne sont pas réellement une partie de plaisir...

Ca donne plutôt ça même

 

IMG_0335.JPG


désolée l'image est un peu floue mais ma main tremblait certainement d'énervement à ce moment là !
Sans parler de ce qui s'en est suivi : se faufiler à l'intérieur du wagon, tenir en équilibre entre l'aisselle de la voisine de droite et l'épaule du voisin de gauche, respirer l'haleine du type d'en face et les relents d'urine et supporter le brouhaha de la machine en marche qui couvre tous les sons sur son passage.


Bref, pas vraiment excitant comme trajet ...


Et là, depuis 4 jours, aux thermes de Saint Malo, on savoure les espaces à perte de vue, la mer qui lèche la plage en faisant ses va et vient, les bouffées d'air frais, les joues rosies, les lèvres légèrement salées, et la berceuse entonnée par les ressas de la mer.


On est loin, très loin même de la ligne 13 et de la vie parisienne, trépidente certes, mais surtout harassante !


On prend du plaisir à goûter à cette parenthèse iodée, à se faire chouchouter et à montrer la mer à son haricot pour la première fois, même si celle-ci a tendance à le faire piquer du nez très vite.
Enfin, ... piquer du nez quand il est dehors parce que sinon, l'air marin a plutôt tendance à le surexciter et à lui donner envie de faire la fête à ses parents à 3h du matin...



IMG_0486.JPG


IMG_0484.JPG

IMG_2048.JPG


IMG_2060.JPG





 

06:54 | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : les thermes de saint malo, metro, paris, détente | |  Facebook |