Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2016

Quelques jours à Amsterdam #1 (au DROOG HOTEL)

 

SAM_1148.JPG

 

 

Jeudi 21, j'ai pris un grand bol d'air pour souffler mes 35 bougies.


Pour marquer le coup, le brun m'avait prévenu : il me kidnapperait le vendredi après-midi pour une parenthèse détente. J'avais donc posé ma demi journée, me demandant où nous allions passer notre après-midi en amoureux.

Puis, le vendredi, en fin de matinée, il m'a tendu un sac avec, comme consigne, "tu as 10 minutes pour faire ton sac. On part. Jusqu'à dimanche soir. Prends des baskets, un jean, une parka, une jolie tenue. Je t'attends dans la voiture."


Intriguée et amusée, j'ai suivi les instructions à la lettre, sans trop me poser de questions.
A peine me suis-je assise à côté de lui dans la voiture qu'il a pris sa moue taquine en me disant qu'il ne me donnerait aucun indice. Heureusement, les panneaux routiers m'ont aiguillé et j'ai très vite vu que nous nous dirigions vers l'aéroport !
Une fois là-bas, je me suis laissée guidée et j'ai enfin découvert notre destination : AMSTERDAM.

Cela m'a tout d'abord surpris. Je n'y étais allée qu'une seule fois, lors d'un voyage scolaire. Autant vous dire que cela remonte à {quelques} années ! 
Mais le brun, quant à lui, y était allé pour son travail, il y a quelques mois, et s'était dit que la ville me plairait à coups sûrs et ... Il ne s'est pas trompé !
J'ai adoré !
L'architecture si typique, les briques, les grandes fenêtres, les canaux, les péniches, les vélos... Les ballades étaient ponctuées de "woow, c'est beau !"

Pour l'hébergement, le brun a déniché une pépite ! Nous sommes allés au DROOG HOTEL qui n'a d'ailleurs d'hôtel que le nom. Vous y trouverez un shop au rdc, de quoi vous restaurer au 1er et ... 1 seule et unique chambre en haut d'un escalier.
La boutique et le restaurant fermant à 18h, on nous a remis les clés du "château". Nous étions donc les maîtres du lieu et, le soir, rentrions dans l'hôtel désert, plongé dans le noir, pour rejoindre notre perchoir sous les toits.
L'appartement, avec ses murs blancs, son parquet blanc et ses grandes fenêtres était à la fois cosy, design et intime.
Nous y serions bien restés plus longtemps.

D'ailleurs nous y étions si bien que le soir venu, nous avions juste envie d'y rester. Après des journées entières à déambuler dans la ville, nous avions juste envie de rester lovés dans notre perchoir, avec notre vue sur les toits, a regarder la ville s'illuminer.
 

SAM_1093.JPG

SAM_1061.jpg

SAM_1063.JPG

SAM_1075.JPG

SAM_1069.JPG

SAM_1089.JPG

SAM_1066.jpg

SAM_1132.JPG

SAM_1244.JPG

 

Je vous conseille vraiment d'y aller, c'est une super expérience. Pour réserver, c'est ici

 

Je reviens dans une prochaine note avec les adresses de boutiques et de restos.


Et merci beau papa d'avoir assuré avec les chouquettes : longues balades, bons petits plats, câlins ... Il est vraiment trop fort papy !

06:55 Publié dans Globe Trotters | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amsterdam, droog hotel | |  Facebook |

----------------------------- ? -----------------------------

06/01/2016

Le premier jour de l'année à la plage

 

Pour débuter l'année 2016 en beauté, nous voulions absolument aller fouler le sable et respirer le bon air iodé. Nous mesurons tous les jours notre chance d'avoir posé nos valises ici : les forêts de pin, l'océan, le bon vin, les belles pierres, ... bref, le bonheur au quotidien !

 

Nous sommes allés à Biscarosse pour longer le lac puis nous balader sur la plage. L'endroit est magnifique et le ciel était incroyable. L'année 2016 a donc démarré sur les chapeaux de roue, espérons que cela sera un bon présage !

 

 

biscarosse,plage,bordeaux

biscarosse,plage,bordeaux

biscarosse,plage,bordeaux

biscarosse,plage,bordeaux

biscarosse,plage,bordeaux

biscarosse,plage,bordeaux

07:30 Publié dans Globe Trotters | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : biscarosse, plage, bordeaux | |  Facebook |

----------------------------- ? -----------------------------

04/01/2016

De retour en forêt noire ...

forêt noire

 

L'année dernière, nous sommes tellement tombés sous le charme de la forêt noire que nous avons décidé d'y refaire un saut cette année pour y attendre le père Noël.

Il y a 1 an, nous avions été accueillis par une tempête de neige et avions déambulé dans la forêt sur un épais tapis de neige. Nous avions alors dévalé les pentes en luge et fait des batailles de boules de neige en pagaille.

 

Cette année, la neige n'était pas au rendez-vous. Cela nous a permis de découvrir les lieux d'une autre façon et de nous perdre dans les denses forêts de conifères. Les enfants avaient un peu peur de croiser des loups lors de nos parties de cache cache dans la forêt ^^

Puis, le soir du réveillon, les enfants avaient plein d'étoiles dans les yeux en regardant le feu crépiter dans la grande cheminée, rêvant à ce que le père Noël avait bien pu mettre dans sa hotte...

 

 

Voici un petit aperçu de la forêt noire telle qu'on l'a vue en 2014

 

forêt noire

forêt noire

 

 

Et telle qu'elle était ce Noël

 

forêt noire

 

forêt noire

forêt noire

forêt noire

forêt noire

forêt noire

forêt noire

forêt noire

 

07:03 Publié dans Globe Trotters | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : forêt noire | |  Facebook |

----------------------------- ? -----------------------------

21/09/2015

Notre petit bout de paradis

 

IMG_5302.JPG

 

 

Cela fait maintenant plusieurs semaines que nous avons posé nos valises à Bordeaux et il faut bien avouer que, pour le moment, nous sommes sur un petit nuage. Cela va peut être changer. Ou pas. Du moins, nous n’avons pas trop envie de nous poser ce genre de questions.

 

On savoure et on goute sans retenu à ces nouveaux plaisirs quotidiens. C'est une nouvelle vie en colorama qui nous attend, entre le bleu de l'océan et le vert des forêts de pin. La vie nous semble plus légère dans notre ville d’adoption. Bordeaux est doté d’une énergie folle, à la fois stimulante et enivrante, mais, en parallèle, il y a cette douceur de vie qui apaise, qui donne envie de réapprendre à prendre son temps.

 

Nous étions vraiment arrivés à saturation à Paris. Certes cette ville est fantastique et recèle des trésors culturels. Mais le prix à payer est souvent élevé. Je passais mon temps à courir, à me faufiler, à piétiner dans les transports, à jurer dans ma voiture, à esquiver la foule, toujours en gardant un œil sur ma montre.

 

J’étais toujours anxieuse, soucieuse de ne pas être en retard à mes rendez-vous pros et, surtout, inquiète d’arriver à l’heure au centre de loisirs, où les chouquettes m’attendaient le pied ferme. Un marathon quotidien épuisant et stressant pour moi, mais aussi pour mes chouquettes.

 

Nous sommes conscients de la chance que nous avons eue car de nombreux amis aimeraient aussi prendre la poudre d’escampette et s’extraire de la frénésie parisienne pour se mettre au vert. Mais cela n’est pas toujours aussi simple. De notre côté, cela faisait plusieurs années que ce projet nous tenait à cœur. Nous avons essuyé de nombreuses déceptions et avions même fini par perdre espoir. Et puis, cette occasion tant attendue s’est présentée, quand on ne l’attendait plus. Sans hésiter, nous l’avons saisie au vol et avons organisé notre déménagement et la vente de notre maison en un temps record, afin d’être à Bordeaux pour la rentrée des classes.

 

Nous n’avons pas coupé complètement les ponts avec Paris puisque, dans le cadre de nos travails, nous continuons à remonter fréquemment et en profitons pour voir nos amis. Mais nous sommes toujours heureux lorsque nous rentrons à Bordeaux.

 

Mais attention, à travers cette note, je ne cherche pas à dire que Paris est une ville infernale. Tout dépend de ses envies, de ses aspirations, de ses projets de vie. Nous, nous étions tout simplement arrivés en bout de course, dans cette ville, aussi trépidante que harassante. Et l’arrivée des enfants a aussi joué pour beaucoup, sans aucun doute.

 

Nous verrons moins nos amis parisiens, c’est un fait. Mais nous savons aussi que l’amitié est une chose qui s’entretient au fil du temps et nous avons bien envie d’y travailler quotidiennement en la cultivant assidument. En ce sens, la distance ne nous fait pas peur.

 

Et puis il y a les amis que nous avons rejoint et les belles rencontres qui se profilent, ces personnes que l’on découvre et que l’on a envie de connaitre davantage. Qu’on torde le coup à celui qui a dit que les bordelais étaient des personnes fermées !

 

De nouvelles aventures nous attendent donc, tous les 4

 

IMG_5656.JPG

 

 

08:50 Publié dans Globe Trotters | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : bordeaux, ma ville | |  Facebook |

----------------------------- ? -----------------------------